UNE ÉCOLE DE CUISINE VÉGÉTARIENNE, POURQUOI ? 

Pour répondre à un besoin

aujourd’hui en France, il n’en existe plus alors qu’une part croissante de la population aspire à manger différemment.

Pour répondre à une évolution du mode de vie

depuis un demi-siècle, le travail en secteur tertiaire est devenu prépondérant, faisant de nous des sédentaires davantage stressés qu’actifs.

Par respect pour la vie animale

le traitement infligé aux animaux est indigne de notre humanité. Manger peu ou pas de viande ne pourra qu’améliorer leurs conditions de vie et du même coup notre dignité.

Par sagesse

 si l’homme consommait directement les protéines des céréales, c’est-à-dire s’il n’utilisait pas le bœuf ou le poulet comme manufacture de transformation des protéines végétales. cela éviterait une perte de 21 % ainsi qu’une protection de la forêt, sachant que l’élevage en détruit chaque année 20 000 km2 (pour info, on dit que pour produire 1 hamburger, 9m2 plantés d’arbres partiraient en fumée).

COMMENT ?

Composer des repas équilibrés

L’élimination ou la diminution de la viande sera compensée par une alimentation équilibrée à base de céréales, de légumes frais et secs (ou légumineuses), de fruits frais et secs (amandes, noisettes, figues, dattes, etc.) qui ensemble apportent tout ce qui est nécessaire à l’organisme.

Cuisiner selon la saison

Avec la mondialisation, nous avons largement oublié à quelle période poussent et croissent tel ou tel produit végétal et animal, mais aussi sous quelle forme et dans quelle contrée !

Il est utile de refaire le lien avec l’ensemble de la chaîne du vivant et il est globalement plus intéressant et économique de savoir cuisiner des produits locaux de saison, de façon simple et savoureuse.

Re-découvrir le goût naturel des aliments

Notre alimentation a tendance à s’uniformiser, certaines saveurs s’étant perdues (l’amertume notamment), d’autres s’étant imposées (le sucré) aux dépens de notre palais et de notre santé.  Reprenons possession de nos papilles, apprenons à diversifier notre alimentation !

Utiliser les herbes aromatiques et les épices

Ces petites bombes riches en goût, en valeurs nutritives et digestives, en vitamines et en minéraux nous permettent de varier à l’infini les façons d’accommoder un même produit et de faire voyager nos palais.

Pour résumer, le végétarisme n’est ni une doctrine, ni une philosophie en soi, c’est un mode d’alimentation, une hygiène de vie, et, de ce fait, un art de vivre. Il témoigne d’une évolution de l’esprit vers une meilleure connaissance de notre corps et de ses besoins mais également de la planète et de ses capacités à nourrir une population toujours plus nombreuse.

Être végétarien, ce n’est pas refuser, mais accepter et comprendre que se nourrir bien est un acte d’amour envers son corps mais aussi envers nos frères humains et la planète qui nous héberge.

En ouvrant cette école, notre objectif n’est pas de diviser ni de rejeter mais de donner des lettres de noblesse à une cuisine souvent méconnue, voire dénigrée, alors qu’elle est véritablement une source de créativité et de bien-être.

Cette cuisine universelle s’adresse à un large public, tous âges et toutes cultures confondues.

 

Découvrez les activités de l’Ecole