cerisiers-en-fleurs-la-source-doree.fr

L’ACTU DU JARDIN D’EDEN

Le temps des cerises

par Karine Lardans 

La fin du printemps approche et l’été fait de belles offensives. Chaleur, faibles précipitations, vents asséchants sont au rendez-vous.cerisiers-en-fleurs-la-source-doree.fr

La serre nous ravit les sens par la profusion des cultures. Nos yeux s’émerveillent devant les couleurs chatoyantes. La chaleur sous la serre nous réconforte dans la fraîcheur de la matinée. Les odeurs de légumes nous chatouillent les narines. Nos papilles se régalent des premiers légumes récoltés.

Nous œuvrons pour transplanter les plants prêts à être mis en terre. Des plates-bandes, des buttes et même ont été réalisées avec un seul mot d’ordre : diversité. Ainsi aubergine côtoie chou ou tomate. Radis et carottes sont semés ensemble. Les alliacées bordent les planches de mesclun ou roquette. Les aromatiques ont aussi leur place. Souci, capucine, bourrache, tanaisie, romarin se mêlent au milieu des légumes pour des belles associations. Des tipis de légumineuses surplombent les curcubitacées. Bref, le jardin sera bientôt une œuvre d’art.

ZOOM : LE CERISIER AU JARDIN

A quelle est jolie, cette perle orangée à rouge vif, parfois noire, juteuse et sucrée ! Tellement attirante que les oiseux en raffolent. La cerise est le fruit du printemps par excellence.

Le Cerisier est originaire de l’Asie du Nord-Est. Il appartient à la grande famille des Rosacées, au genre Prunus, comme ses « cousins » abricotiers, pêchers, pruniers. C’est un arbre rustique qui s’adapte à tous les climats et à la plupart des sols. Il peut atteindre et même dépasser 20 m de haut.

Sa floraison qui a lieu en avril nous offre des bouquets de petites fleurs blanches à rose pâle. Les branches garnies de fleurs font d’ailleurs de jolie décoration.

La taille sévère des grosses branches de cerisier est déconseillée car elle induit l’écoulement d’une gomme qui affaiblit l’arbre.

ACTU COTE CUISINE – LA CERISE EN CUISINE

Crue ou cuite, la cerise nous ravit le palais.

Un léger lavage sans trempage est recommandé avec dégustation ou préparation.

De nombreuses utilisations sont possibles pour la cerise :

  • Crue, plutôt entre les repas, car riche en sucre, telle quelle, dans les salades de fruits, dans un yaourt, en sorbet
  • Cuite, l’imagination permet d’essayer tout type de préparation : confiture, compote, coulis, flan, le traditionnel clafoutis, en conserve, en sirop, macérée dans l’alcool

Pour les conserver :

  • Crues :

o   à température ambiante à condition de les consommer rapidement

o   au réfrigérateur pendant quelques jours dans un sac congélation percé possible

o   éloignées des aliments à forte odeur, sinon les cerises absorbent ces odeurs et ont un mauvais goût.

  • Cuites : confiture, coulis, conserve, sirop, macération alcoolique

Pour les dénoyauter :

  • Incision avec la pointe d’un couteau, puis enlever le noyau
  • Un dénoyauteur
  • Placer un entonnoir à l’envers dans un bol. Poser la cerise sur l’embout de l’entonnoir et appuyer verticalement. Le noyau sera retenu par l’embout et la chair proprement détachée du noyau.

ACTU COTE SANTE – LES BIENFAITS DE LA CERISE

Valeur nutritive de la cerise douce pour 100 g

Eau 81 %
Protéine 1,2 g
Glucides 17 g
Lipides 1 g
Fibres 1,6 g
Energie 72 cal

 

La cerise est une bonne source de potassium, fibres et magnésium. Elle renferme des traces de vitamines A, B3 (niacine) et phosphore.

La cerise est antirhumatismale, reminéralisante, diurétique, détoxicante et légèrement laxative.

Les queues de cerise sont riches en flavonoïdes et réputées diurétiques. Elles sont consommées en infusion.

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.